Note
Cet article est une traduction du communiqué rédigé et mis en ligne par Ripple le 18 Octobre 2019 à l’adresse suivante : https://www.ripple.com/insights/q3-2019-markets-report/

 

Ripple publie ce rapport trimestriel sur le marché du XRP afin de communiquer en toute transparence sur l’état du marché XRP et son évolution. Cela comprend des mises à jour trimestrielles sur les ventes programmatiques et institutionnelles, des annonces liées au XRP telles que les partenariats Xpring et RippleNet, ainsi que des analyses quant aux développements précédents du marché durant le trimestre. En tant que propriétaire de XRP, Ripple est convaincu qu’une communication proactive fait partie intégrante de ce qui fait un acteur responsable. De plus, Ripple exhorte les autres membres de l’industrie à suivre son exemple afin d’établir une relation de confiance, de favoriser une communication ouverte et de relever la barre à l’échelle de l’industrie.

Histoire du registre XRP

Le registre XRP est un registre cryptographique décentralisé, alimenté par un réseau de serveurs peer-to-peer. Le registre XRP est le siège du XRP, un actif numérique conçu pour faire le pont entre les nombreuses devises utilisées dans le monde entier. Lorsque le registre XRP a été lancé en 2012, 100 milliards d’unités XRP ont été créées, et aucun autre XRP ne sera jamais créé. L’approvisionnement disponible en XRP diminue avec le temps à mesure que de petites quantités sont détruites pour payer les coûts de transaction. Ripple a reçu une partie de ces XRP et en vend périodiquement une petite quantité sur le marché.

Baisse des ventes de XRP

Comme les lecteurs s’en souviennent dans le rapport trimestriel précédent, Ripple a publiquement annoncé son intention de passer à un volume de référence plus modéré pour nos ventes XRP, en passant de CoinMarketCap à CryptoCompare Top Tier (CCTT). Au cours du troisième trimestre, nous avons considérablement réduit nos ventes XRP, conformément au message que nous avons communiqué dans le rapport du deuxième trimestre. Pour le T3 2019, le total de nos ventes XRP s’est élevé à 66,24 millions $. A titre de comparaison, elles s’élevaient à 251,51 millions $ au trimestre précédent. Selon le rapport du deuxième trimestre, notre objectif de ventes programmatiques pour le troisième trimestre était d’environ 10 points de base du nouveau repère de volume (CCTT), et nous avons terminé le trimestre avec des ventes inférieures à ce chiffre, à 8,8 points de base. En fait, au milieu du troisième trimestre, nous avons décidé d’interrompre complètement la vente de nos produits et de concentrer nos ventes hors bourse sur quelques partenaires stratégiques uniquement. Ces derniers renforcent la valeur et la liquidité du XRP dans des régions stratégiquement importantes pour notre activité mondiale croissante, dont l’EMEA (Afrique et Europe Centrale) et l’Asie. Le total des ventes, y compris les ventes hors bourse et les ventes de nos produits, s’est établi à 36 points de base du CCTT à la fin du trimestre.

Grâce à cette approche, le taux de distribution XRP de Ripple depuis le début du trimestre a été inférieur aux taux d’inflation de l’ETH et du LTC, et similaire à celui du BTC – voir graphique ci-dessous.

 

Temps forts du Q3

  • Ripple a vendu 66,24 millions $ XRP durant le T3 2019, soit une baisse de 73,7 % des ventes d’un trimestre à l’autre, mesurées en USD.
  • La capitalisation boursière globale des actifs numériques a diminué au troisième trimestre, la capitalisation boursière globale ayant diminué de 30,4 %. Le prix XRP a reculé de 35,4 % par rapport au trimestre dernier.
  • Trois milliards de XRP ont été libérés de l’entiercement, 2,30 milliards de XRP ont été remis en séquestre.
  • XRP est maintenant coté sur plus de 140 bourses dans le monde.

 

 

Pour le quatrième trimestre, nous continuerons à suivre de près l’évolution des volumes et nous avons l’intention de maintenir une approche similaire aux ventes XRP de Ripple par rapport au troisième trimestre.

Volume

Le volume quotidien déclaré du CCTT pour le XRP a diminué au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent. Le volume quotidien moyen s’est établi à 198,10 M$ au troisième trimestre, comparativement à 429,51 M$ au deuxième trimestre. Quoique en hausse par rapport à 156,01 M$ du premier trimestre.

 

 

Volatilité

D’après le volume déclaré par le CCTT, la volatilité des rendements quotidiens du XRP au cours du trimestre a été de 3,6 %, ce qui est inférieur aux 5,0 % enregistrés au trimestre précédent. La volatilité de XRP a été inférieure à celle des autres actifs numériques de premier plan, puisque la volatilité des rendements quotidiens du bitcoin au troisième trimestre a été de 3,9% et celle de l’ETH de 4,3%.

 

 

Opérations liées au séquestre sur le Q3

Au troisième trimestre 2019, trois milliards de XRP ont de nouveau été libérés du séquestre (un milliard chaque mois). 2,30 milliards de XRP ont été restitués, et placés par la suite dans de nouveaux contrats d’entiercement. Une portion de la partie inutilisée des 700 millions de XRP qui n’ont pas été remis en mains tierces a été conservée dans des portefeuilles d’exploitation à la fin du trimestre. Tous les chiffres sont présentés en fonction des opérations effectuées au cours du trimestre.

Propagation de fausses informations

Au dernier trimestre, il y a eu une remontée du FUD (Fear, Uncertainty and Doubt / peur, incertitude et doute) et des informations erronées sur le XRP ont été diffusées, en particulier sur des sujets tels que le prétendu dumping XRP et la manipulation des prix par Ripple. Le FUD est un outil généralement utilisé pour saper les nouvelles technologies. En raison de la nature des marchés des actifs numériques, le FUD est omniprésent, souvent perpétré par ceux qui ont des intérêts politiques ou financiers dans certaines crypto-monnaies. Un dialogue sain, ainsi que de la transparence et du pragmatisme sont essentiels pour dissiper tout malentendu, éduquer correctement le marché et encourager l’innovation dans notre industrie. 

Bien que Twitter ne soit pas le seul endroit où la FUD persiste, les bots sur Twitter (comptes avec une forte indication de l’activité de publication automatisée, selon les recherches de l’Université de l’Indiana) ont contribué à la propagation de la FUD dans l’industrie des biens numériques. Ils représentaient 49% de la part des conversations sur le bitcoin, 71% sur l’ETH et 50% sur XRP.

Au troisième trimestre, les bots ont été plus actifs dans les conversations autour du XRP, le nombre de bots produisant et s’engageant dans des messages liés à :

FUD #1: Allégations de dumping

  • Près de la moitié (49%) de toutes les conversations alléguant que Ripple a « fait chuter le prix XRP » provenaient de comptes de bots.
  • Les allégations de  » dumping  » ont été le sujet de conversation le plus courant au cours des derniers mois, en comparaison avec d’autres.

Vérité : 

  • Les conversations ont tenté d’étayer les allégations en mettant en évidence d’importants mouvements de XRP, qui étaient en fait des transferts entre les comptes de gestion de trésorerie Ripple et les comptes séquestre. En d’autres termes, ces transferts n’ont pas entraîné la distribution de XRP par Ripple. 
  • Les critiques se sont également concentrés sur le fait que les grands détenteurs de XRP existent – on les appelle les « baleines ». Il existe de grands détenteurs dans de nombreuses communautés d’actifs numériques telles que le bitcoin et l’éther. Nous ne voyons aucune preuve que les grands détenteurs de XRP se comportent matériellement différemment des « baleines » du BTC ou de l’ETH.

 

 

FUD #2: Manipulation des prix

  • Près de la moitié (49%) de toutes les conversations alléguant que Ripple a « fait chuter le prix XRP » provenaient de comptes de robots.

 

Vérité :

En fin de compte, Ripple ne peut pas contrôler le prix du XRP. Le XRP est négocié sur un marché d’actifs numériques indépendant et pleinement opérationnel, comprenant plus de 140 bourses, sur lequel Ripple joue un rôle très limité.

Le XRP existe indépendamment de Ripple. Le registre XRP est une technologie gratuite, open-source et décentralisée. D’autres personnes peuvent le développer et l’utiliser. Si Ripple disparaissait demain, le registre continuerait d’exister et le XRP continuerait d’être négocié.

En tant que partie prenante du XRP, Ripple est soucieux de son succès. Nous nous alignons sur les autres parties prenantes XRP et nous nous concentrons sur le soutien d’une communauté XRP saine.

Bien que les fake news persistent sur tous les marchés et dans tous les sujets d’actualité, nous croyons que les conversations sur les cas d’utilisation, la traction commerciale et l’impact humain des actifs numériques domineront à mesure que cette industrie prendra de l’âge. Nous soutenons les nombreux acteurs de l’industrie qui se concentrent sur l’utilité réelle, quelle que soit leur association symbolique. C’est à nous tous de nous élever au-dessus de la FUD et ceux qui traitent les actifs numériques comme une religion plutôt que comme des technologies qui peuvent résoudre des problèmes du monde réel.

 

À lire aussi : Parlons psychologie des marchés crypto-financiers

 

RippleNet On-Demand Liquidity (ODL)(Liquidité à la demande) / XRapid

Ripple continue de connaître une forte demande de la part de ses clients pour des liquidités à la demande (anciennement connues sous le nom de xRapid), qui s’appuie sur le XRP pour obtenir des liquidités pour les transactions transfrontalières, permettant un règlement instantané et une utilisation plus efficace du fonds de roulement.

 

 

XRP est idéal pour les paiements internationaux car il est plus rapide, moins coûteux et beaucoup plus évolutif que les autres actifs numériques. 

Voici un aperçu rapide de XRP vs. bitcoin :

  • Vitesse : 3.80 seconds (XRP) vs. 9.2 minutes (BTC)
  • Transaction par seconde : 1500+ (XRP) vs. 7 (BTC)
  • Coût : $0.0003 (XRP) vs. $0.758 (BTC)

Bien que l’utilité de bitcoin soit souvent mise en avant comme une réserve de valeur, nous pensons que XRP est de loin le meilleur actif numérique pour les paiements internationaux. 

Les clients Ripple vivent sur cette demande de liquidité , y compris MoneyGram et d’autres, ont augmenté de 75 % au dernier trimestre et le volume en dollars sur ODL a plus que quintuplé entre le deuxième et le troisième trimestre. En outre, Ripple a annoncé l’acquisition de l’équipe Algrim pour soutenir le développement continu d’ODL. Pour répondre à la forte demande de ses clients, Ripple développe rapidement son équipe à l’échelle mondiale – l’Islande sera l’un des centres d’ingénierie de Ripple et prévoit d’attirer davantage de talents techniques en Europe. 

Xpring

Au dernier trimestre, Ripple a annoncé la nouvelle plateforme de développement de Xpring pour permettre aux développeurs et aux entrepreneurs de construire plus facilement sur le registre XRP et d’utiliser XRP. La plate-forme s’appuie sur des technologies, des protocoles et des réseaux open-source qui permettent aux 23 millions de développeurs du monde entier d’effectuer facilement des paiements dans leurs produits et services.

Il est à noter que Ripple a fait l’acquisition de Logos en renfort à l’équipe de Xpring. Cette équipe se concentrera sur des projets financiers décentralisés (DeFi) et explorera un système qui tirera parti du XRP à sa base, ainsi que d’autres idées pour mettre à jour les actifs numériques afin de transformer les paiements et les finances. Xpring continue de chercher l’innovation dans de nouveaux cas d’utilisation tels que le commerce, les micropaiements pour le contenu et les jeux. Parmi les autres nouveautés et surtout les nouveautés notables de ce troisième trimestre, mentionnons les suivantes :

  • Xpring a investi dans Coinme, un chef de file mondial dans le domaine des guichets automatiques de cryptographie et des services financiers blockchain, afin de faire progresser l’adoption des crypto-monnaies, comme le XRP.
  • Coil, un outil de micropaiements en continu qui utilise l’Interledger Protocol (ILP) et n’importe quelle devise, y compris XRP, s’est associé à Mozilla et Creative Commons pour lancer Grant for the Web.
  • Bitpay s’est associé à Xpring pour supporter nativement XRP, ce qui permettra à des milliers d’entreprises d’accepter XRP pour les paiements.

Observations sur les marchés

Activité de réglementation notable

  • La Financial Conduct Authority (FCA) du Royaume-Uni a publié des directives pour clarifier les définitions et les domaines des différents actifs cryptographiques. Ils reconnaissent que l’ETH possède les caractéristiques d’un jeton hybride d’échange et d’utilité (et non d’un jeton de valeur mobilière). La FCA a déjà souligné les similitudes entre l’ETH et le XRP, et a noté dans un communiqué de presse que le XRP ne serait pas réglementé comme une valeur mobilière.

 

Mouvements des acteurs de l’industrie

  • La vente du token de Blockstack est devenue la première offre qualifiée par la SEC (Securities and Exchange Commission) dans l’histoire des États-Unis.
  • Visa, Mastercard, Mercado Pago, Booking Holdings, PayPal, eBay et Stripe ont reconsidéré leur implication dans le consortium Libra.
  • SWIFT a lancé une nouvelle norme API pour l’autorisation préalable des fonds qui permettra à la banque du payeur de garantir les fonds avant un paiement. 
  • La Banque fédérale de réserve a annoncé « FedNow », un nouveau service qui permettra à toutes les banques des États-Unis d’offrir des services de paiement en temps réel 24h/24 et 7j/7. 
  • Mastercard a acquis les capacités de compte à compte de Nets pour développer davantage ses capacités de paiement en temps réel. 

Conclusion

Le troisième trimestre a été marqué par une discipline continue autour des ventes XRP de Ripple et par une traction significative pour XRP à la fois dans l’offre ODL de RippleNet et dans la communauté croissante des développeurs. Ces activités soulignent l’évolution continue des marchés des actifs numériques. Ripple continuera à prendre des mesures proactives pour lutter contre les fake news et la FUD tout en étant un acteur responsable et transparent par rapport au XRP.