La société internationale de transfert d’argent Moneygram cherche actuellement à étendre ses services et à améliorer l’efficacité de la partie XRP de son offre transfrontalière.

Des discussions importantes entre Ripple et Moneygram

Selon Brad Garlinghouse, PDG de Ripple, Moneygram cherche sérieusement à augmenter la vitesse de ces paiements, ainsi qu’à créer plus de scénarios connexes grâce auxquels le géant du paiement pourrait utiliser les XRP dans de nouveaux pays.

S’exprimant lors de la Fintech Week 2019, Garlinghouse a révélé que le PDG de MoneyGram, Alexander Holmes, lui a exprimé son désir quant au fait que les services de Ripple se développent plus rapidement et avec une plus grande influence.

Garlinghouse a révélé qu’en se basant sur le succès de l’utilisation actuelle par MoneyGram de la liquidité à la demande de Ripple, Holmes veut que Ripple étende l’option à de nombreux endroits où les services MoneyGram sont utilisés. Garlinghouse a dit :

« Il veut que nous lancions plus rapidement le xRapid Liquidity, anciennement connu sous le nom de xRapid, sur un plus grand nombre de marchés. Cela toucherait particulièrement le Mexique, où Moneygram est déjà influent. Les deux PDG ont dit :  » Écoutez, nous voulons diffuser cela plus rapidement, de façon plus agressive « .

En savoir plus

Une avancée qui demande du temps et de la technique

Le PDG de Ripple a cependant expliqué que si c’est un grand pas dans la bonne direction, ce n’est peut-être pas la chose la plus facile à faire. La liquidité à la demande permet aux banques et aux autres institutions financières de maintenir des niveaux utiles de liquidité, ce qui facilite les transactions et les paiements transfrontaliers.

Cela signifie qu’une banque d’un pays peut facilement envoyer sa propre monnaie à un autre pays et le convertir dans la devise officielle du pays destinataire, en utilisant la fonction des XRP.

Cependant, pour que cela fonctionne correctement, Ripple doit être pleinement en accord avec les autorités et les régulateurs des deux pays et cela doit être fait avant que le dispositif puisse être lancé dans une nouvelle juridiction.

Ripple s’étend au maximum

Garlinghouse, dans son discours, est également allé plus loin pour discuter des utilisations possibles du XRP en dehors de MoneyGram, pour les institutions financières. Selon lui, les banques peuvent facilement accéder aux opportunités d’investissement et de personnel dans le monde entier, par le biais des XRP, sans se soucier du processus de conversion et des taux de change.

De plus, ces institutions pourraient également détenir des capitaux dormants sur des comptes dans ces différents pays, ce qui faciliterait considérablement les paiements transfrontaliers et permettrait d’économiser le temps nécessaire pour alimenter ces comptes chaque fois qu’un virement est fait.