Keyless, startup de la cybersécurité, a récolté 2,2 millions de dollars en fonds de démarrage pour étendre un produit de sécurité qui débloque l’accès aux clés privées des utilisateurs grâce à des données biométriques cryptées.

Keyless, une startup montante

La société londonienne prétend être la première au monde à combiner la biométrie avec un calcul multipartite sécurisé. Keyless a attiré des investisseurs comme le fonds de capital-risque Cryptos Capital, qui a mené la transaction, ainsi que Ripple par son service Xpring, Blockchain Valley Ventures et LuneX.

« Nous ne voulons pas que le réseau espionne la biométrie des utilisateurs « , a déclaré Paolo Gasti, co-fondateur de Keyless et directeur de la technologie. « De cette façon, l’authentification se produit juste là et n’est pas juste une relecture de session d’une authentification précédente. »

Gasti a déclaré que la société de cybersécurité, influencée par la blockchain, a terminé les tests bêta et les intégrations avec deux clients cryptographiques pour son premier produit : le Keyless Authenticator. La technologie d’authentification est censée protéger les données personnelles dans les technologies de cloud computing, de téléphonie mobile et d’Internet.

Keyless est en train de s’intégrer avec deux autres entreprises, afin de lancer Keyless Authenticator au public d’ici la fin de l’année, a ajouté Gasti.

Xpring mise sur Keyless

Ripple a investi dans Keyless en raison de son potentiel d’adoption dans de multiples industries, en particulier dans celle de la crypto-monnaie, a déclaré Ethan Beard, le vice-président principal de Xpring qui ne cesse d’investir dans la crypto-monnaie.

« Lors de notre revue technique, nous avons trouvé que la solution de Keyless était intelligente et bien pensée « , a-t-il déclaré à CoinDesk par courriel. « Nous pensons que la solution Keyless sera particulièrement bien accueillie par les bourses pour accélérer le processus de vérification pour les détenteurs de crypto-monnaie. »

Grâce à un calcul multipartite sécurisé, Keyless permet à l’utilisateur de diviser les parties chiffrées des informations biométriques – visage, voix ou empreinte digitale – ainsi que les parties chiffrées d’un algorithme d’apprentissage qui identifie ces informations et envoie les détails chiffrés à plusieurs nœuds. Les nœuds sont gérés par l’utilisateur et les entreprises sur le réseau Keyless.

Un futur commun prometteur

Alors que l’entreprise expérimente encore cette technologie, Gasti s’attend à ce que chaque utilisateur ait cinq nœuds associés à son compte. Trois de ces cinq nœuds devraient parvenir à un consensus avant que l’information biométrique ne soit décryptée.

Keyless vante la rapidité d’authentification du produit. Alors que ce processus a été exécuté par des scientifiques en 20 à 30 secondes dans le passé, Gasti affirme que Keyless a obtenu le calcul à moins de 100 millisecondes.

« Nous savions depuis les années 1980 que c’était possible… et nous y travaillons depuis dix ans », a dit M. Gasti, en ajoutant : « le produit permet une exécution à faible latence sans aucun effet sur la sécurité. »

En savoir plus