L’organisme régulateur de la bourse a décidé de poursuivre en justice Ripple pour vente illégale de leurs jetons XRP auprès de particuliers. 

Ce n’est pas la première fois que la SEC s’attaque à Ripple ces derniers temps, en effet pour elle le XRP est considérée comme un titre et doit ainsi être réglementée par la loi américaine.

Le XRP, une valeur mobilière ?

La principale accusation faite à Ripple est d’avoir vendu des tokens de XRP sans licence et autorisation de la SEC. Étant considéré comme un titre ou une action, le gendarme de la finance réclame 

Les désaccords entre la SEC et la société américaine ne datent pas d’aujourd’hui. Pour Ripple, le XRP est une monnaie et non une valeur mobilière comme l’institution régulatrice a pu le déclarer lors de ses précédentes prises de parole.

Afin de réduire au maximum les interrogations des crypto-trackers concernant la gestion du XRP, Ripple a modifié sa relation avec le  XRP, en confiant le contrôle de son développement à un réseau de développeurs indépendants en open-source. Toutefois, la société détient environ 6,4 milliards de XRP directement et en détient 48 milliards supplémentaires sous séquestre qu’elle vend périodiquement au public, tous les mois. Ainsi depuis sa création, Ripple a distribué 45 milliards de XRP.

 Le XRP est la troisième cryptomonnaie sur le marché international, cependant ces deux concurrents le Bitcoin et l’Ether n’ont pas été poursuivis et sont même reconnus comme des monnaies. 

Une attaque contre le monde de la cryptomonnaie 

Brad Garlinghouse, pdg de Ripple Labs, a déclaré après avoir appris que la SEC voulait poursuivre son entreprise : “ C’est une attaque contre l’ensemble de l’industrie de la cryptographie et de l’innovation américaine ”.

En effet, de grandes institutions comme le département de la justice et le FinCen du département du Trésor, ont déjà déterminé que le XRP est une monnaie. Mais aussi d’autres régulateurs du G20 ont fait de même. Aucun pays n’a classé le XRP comme un titre. 

Pendant huit ans, la SEC a décidé de laisser le XRP fonctionner comme une monnaie. Se pose alors des questions sur le but premier de cette action, quelques temps avant le changement d’administration au sein de la SEC. Jay Clayton, le commissaire de la SEC, a décidé de poursuivre Ripple juste avant son départ laissant ainsi l’affaire à la prochaine administration.

Si vous souhaitez acheter des XRP, vous trouverez tout ce qu’il faut sur notre site.