Il semble que tout le monde n’ait pas été enthousiasmé par la décision de PayPal de s’aventurer sur le marché de la crypto. Dans un tweet annonçant la décision du géant du paiement de se lancer dans les cryptos, le PDG de Ripple, Brad Garlinghouse, a déclaré qu’il était déçu de cette nouvelle. Il pensait en effet que cela risquait d’avoir des conséquences négatives sur les intérêts de la crypto :

2 pas en avant, 1 pas en arrière… C’est bien de voir un pionnier des paiements se pencher sur la question, MAIS certains principes fondamentaux / avantages de la cryptographie sont reniés.

PayPal a environ 350 millions de comptes actifs et 220 milliards de dollars de paiements traités au cours du deuxième trimestre 2020. Il avait précédemment annoncé qu’il permettrait à ses utilisateurs d’acheter et de vendre des BTC, ETH, LTC et autres cryptomonnaies. Cependant, PayPal n’a pas encore ajouté le XRP de Ripple dans la liste des actifs numériques de son réseau.

Une annonce en demie teinte

La nouvelle a néanmoins suscité l’enthousiasme sur Twitter. Cependant, comme d’autres l’ont également fait remarquer, PayPal ne fournira pas à ses utilisateurs une clé privée pour leurs tokens détenus sur son réseau. En fait, les utilisateurs ne peuvent conserver leur cryptomonnaie que dans leurs comptes PayPal et ne pourront pas la transférer sur d’autres comptes PayPal ou non.

Vous ne pouvez détenir dans votre compte que la cryptomonnaie que vous achetez sur PayPal. De plus, la cryptomonnaie de votre compte ne peut pas être transférée vers d’autres comptes, qu’ils appartiennent ou non à PayPal.

Garlinghouse s’en est pris à ce sujet et a soupçonné que la décision de Paypal de ne pas autoriser les transferts était due à une « incertitude réglementaire » aux États-Unis. Le PDG de Ripple a déclaré dans son tweet : 

Je soupçonne PayPal d’être préoccupé par l’incertitude réglementaire […], qui affecte son déploiement à plusieurs niveaux.

Garlinghouse avait auparavant exprimé sa déception face à la réglementation américaine sur les cryptomonnaies et avait même menacé de déplacer Ripple hors du pays.

Les réactions

Un utilisateur de Twitter a déclaré que le PDG cherchait des raisons pour expliquer pourquoi le XRP n’avait pas été ajouté par Paypal :

L’incertitude réglementaire n’a pas freiné le BTC, l’ETH, LTC et d’autres, mais on blâme le gouvernement américain parce qu’il contrôle le « destin » du XRP seulement, un actif mondial décentralisé, mais pas d’autres actifs de crypto ; seulement le XRP.

D’autres utilisateurs ont des points de vue similaires :

Une fois de plus, la troisième plus grande cryptographie du marché a été contournée par la grande entreprise finlandaise PayPal.

Et PayPal propose des cryptos de première génération.

Pourquoi ?

Toutefois, un autre utilisateur s’est interrogé. Est-ce que PayPal ne verrait pas Ripple comme un concurrent ? Ce serait alors la raison pour laquelle le géant n’a pas voulu ajouter de liquidité pour le XRP.