Voir son profil Github       Voir son profil Twitter      Voir son profil LinkedIn

 

Entrepreneur de génie, penseur des technologies de son temps, Jed McCaleb est connu et reconnu partout dans le milieu des chaînes de bloc.

Vie et parcours

Jed MacCaleb est né en 1975 dans l’Arkansas. Après une admission et un passage éclair à l’Université de Californie, à Berkeley, il décide de se lancer dans l’entrepreneuriat.

En 2000, il fonde MetaMachine Inc. et lance son application eDonkey, un réseau permettant le partage de fichiers. Dix ans plus tard, il crée également ce qui est aujourd’hui l’une des plus grandes plateformes d’échange de bitcoins, Mt. Gox. Il vend cette dernière à Mark Karpelès en 2011.

Avant de décider de sauter le pas et de vous lancer dans votre passion, tirez profit du domaine d’expertise de vos amis proches. Par exemple, si vous cherchez à financer votre projet, demandez à vos amis doués en Marketing leur opinion sur votre pitch, ou des conseils sur quelles entreprises cherchent à sponsoriser des projets tels que le vôtre.

Jed McCaleb et Ripple

À partir de là, Jed McCaleb se lance dans la conception d’une nouvelle monnaie numérique. Il élabore alors le protocole Ripple, qui permettrait de faciliter les transactions trans-frontières, autour du globe. Ce dernier fonctionne sur un système open source de registres distribués.

En 2004 déjà, un certain Ryan Fugger s’était penché sur la question et avait conçu RipplePay, un moyen de décentraliser les paiements. Avec son Ripple, Jed McCaleb souhaite réinventer cette ancienne version.

Pour avancer dans son projet, Jed McCaleb s’associe à Arthur Britto, Jesse Powell ainsi qu’à David Schwartz. Il recrute également Chris Larsen et fonde ainsi la société OpenCoin, en 2012. 
Le but est de proposer un protocole plus rapide et moins coûteux que celui du Bitcoin. Pour cela, à la place d’un système de minage, il met en place un système de consensus décentralisant, et la monnaie XRP.

Les raisons de son départ

CTO de l’entreprise, Jed McCaleb a de nombreuses idées qu’il souhaiterait développer. Dans un post, David Schwartz donne notamment l’exemple d’un concours Facebook, idée que le conseil d’administration a refusé de manière catégorique, trouvant cela trop risqué.

Devant le rejet de ses différentes propositions, McCaleb décide de quitter l’entreprise en 2013.

OpenCoin deviendra Ripple Labs à partir de 2015, deux ans après départ.

Lancement du projet Stellar

Ce n’est cependant pas pour autant qu’il décide d’en finir avec le monde de la crypto-monnaie et des blockchains. Un an plus tard, Jed McCaleb revient sur le devant de la scène avec sa collaboratrice Joyce Kim. Il est alors porteur d’un nouveau projet, Stellar.

Les différences entre Ripple et Stellar

Il s’agit d’une technologie open-source à but non-lucratif. Dans un esprit similaire à celui de Ripple, Stellar permet des transactions et paiements trans-frontières. L’objectif principal est d’aider les personnes ayant des difficultés d’accès aux banques ou non-bancarisées. Stellar préfère se focaliser sur ce but plutôt que sur son marketing, ce qui rend l’entreprise moins connue du grand public.

Toutefois, contrairement à Ripple, Stellar et sa crypto-monnaie XLM (Lumen) ont pour objectif de viser les particuliers plutôt que les institutions à caractère financier. La cible n’est donc pas la même. Le développement de cette entreprise est donc un peu plus long que celui de Ripple. En effet, supportée par une communauté et non par les banques, les transactions effectuées sont plus minimes.

D’abord basé sur le Protocole Ripple, Stellar annonce en 2015 le lancement de son nouvel algorithme, le Protocole de Consensus Stellar.