cours-XRP-Technique-Analyse

Ripple aura vendu 163 millions $ (USD) de XRP dans un contexte de volatilité et de volume en hausse au T3 2018

  • Les ventes de XRP ont représenté 0,43 % du volume XRP mondial.
  • Trois milliards de XRP libérés du dépôt fiduciaire* cryptographique, 2,6 milliards de XRP retournés au dépôt fiduciaire*.
  • Les entreprises de Wall Street prennent les premières mesures pour assurer la garde institutionnelle des actifs numériques

analyse-XRP-marché-2018-1

Ventes de Ripple XRP

Au troisième trimestre 2018, Ripple a vendu pour 65,27 millions de dollars de XRP. Cela représente 0,172 %, soit 17,2 points de base du volume total des XRP échangés à l’échelle mondiale au troisième trimestre.

De plus, XRP II, LLC – une filiale de Ripple qui est une entreprise de services monétaires enregistrée et autorisée – a vendu pour 98,06 millions de dollars de XRP en ventes directes institutionnelles. Au total, la société a vendu pour 163,33 millions $ de XRP au troisième trimestre.

La volatilité du XRP a été faible pendant la majeure partie du trimestre, puis a bondi au cours des deux dernières semaines du trimestre, le prix ayant également augmenté.

analyse-XRP-marché-2018-2

 

Activité du dépôt fiduciaire XRP au 3ème trimestre 2018

Au quatrième trimestre 2017, Ripple a bloqué 55 milliards de XRP dans un compte séquestre sécurisé. Ripple a créé le verrouillage pour créer la certitude de l’approvisionnement XRP à tout moment donné. En raison de ce blocage, Ripple n’a accès qu’à 13 % du total des XRP en circulation. Les ventes de Ripple n’ont représenté qu’une infime partie de ce montant.

Au troisième trimestre 2018, 3 milliards de XRP ont de nouveau été libérés du dépôt fiduciaire* (1 milliard chaque mois). 2,6 milliards de XRP sont ensuite retournés au dépôt fiduciaire* et été placés dans de nouveaux contrats.

Les 400 millions de XRP restants qui n’ont pas été remis en mains tierces sont utilisés de diverses façons pour soutenir l’écosystème XRP.

 

Analyse du marché

La capitalisation boursière totale des actifs numériques a de nouveau chuté au troisième trimestre, diminuant de 12,0 %. La plupart des principaux actifs, y compris XRP, se sont négociés dans une étroite corrélation continue, bien que le prix XRP se soit redressé à la fin du trimestre.

analyse-XRP-marché-2018-3

L’activité industrielle a poursuivi sa croissance avec une myriade d’annonces (Coil a commencé à tester son produit de monétisation Web avec plus de 200 sites Web permettant les paiements XRP), bien que trois tendances se soient distinguées au troisième trimestre.

 

Les ICOs et la réglementation

Le troisième trimestre a été marqué par un recul des émissions initiales de pièces de monnaie (ICO) à la suite d’un rapport d‘ICORating selon lequel 55 % des émissions initiales de pièces de monnaie n’ont pas réussi à compléter leur financement public au deuxième trimestre.

De plus, les organismes de réglementation américains ont pris un certain nombre de mesures tout au long du trimestre dans le but de soutenir des marchés sains :

Les promoteurs des ICO sont un public particulier. Le 11 septembre, la SEC a déposé sa première plainte en soutenant qu’un courtier-négociant non inscrit vendait des jetons numériques. La Jolla, en Californie, « Crypto Asset Management », basée à La Jolla, en Californie, a levé 3,6 millions de dollars auprès de 44 investisseurs dans 15 états l’an dernier et avait 37 millions de dollars sous gestion à la fin de l’année. L’entreprise a été sanctionnée et a accepté de payer une amende de 200 000 $.

Dans sa première action de crypto-monnaie, la FINRA a accusé un homme du Massachusetts ayant procédé au lancement du « HempCoin » pour générer des investissements dans sa société « Rocky Mountain Ayre » qui ne vaut rien. La FINRA a exercé sa compétence en invoquant l’enregistrement antérieur d’Ayre en tant que courtier-négociant.

La Securities and Exchange Commission a rejeté une demande de FNB Bitcoin déposée par Cameron et Tyler Winkelvoss.

« La grande majorité des transactions de Bitcoin ont lieu sur des sites non réglementés à l’étranger qui sont relativement nouveaux et qui, en général, ne semblent négocier que des actifs numériques « ,

a déclaré la SEC dans une longue déclaration. De plus, la SEC a conclu que Bitcoin « n’est manifestement pas résistant à la manipulation ».
Dans une décision surveillée de près, en septembre, un juge fédéral de Boston a statué que la Commodity Futures Trading Commission avait suffisamment allégué qu’une monnaie virtuelle appelée My Big Coin correspondait à la définition d’une marchandise et relevait de la CFTC.

 

Tendances géographiques

Dans les derniers jours du trimestre, les bourses sud-coréennes sont devenues les principaux lieux de négociation des actifs numériques.

Il convient également de noter que Malte a fait partie des hauts lieux de trade dernièrement. Pendant plus des deux tiers du trimestre, le négoce mondial d’actifs numériques a été mené par des bourses basées à Malte.

Au cours des six derniers mois, Malte a proposé un certain nombre de règles qui créent un cadre juridique clair pour le commerce des actifs numériques. En outre, Malte permet aux entreprises internationales de payer très peu d’impôt sur les sociétés : 5 %. Le Premier ministre Joseph Muscat a qualifié les crypto-monnaies de « futur monétaire inévitable ». Cela a conduit un certain nombre de grandes sociétés de cryptographie, dont Binance et OKEX Technology, à transférer leurs activités dans le pays insulaire méditerranéen.

analyse-XRP-marché-2018-4

 

Wall Street Adoption

Les grandes entreprises institutionnelles continuent de soutenir le crypto trading, mais n’ont pas encore lancé d’offres sur le marché. En août, Bloomberg News a rapporté que Goldman Sachs Group envisageait un plan pour offrir la garde des fonds cryptés, citant « des experts ». Au cours du deuxième trimestre, Nomura Holdings a annoncé la création d’un consortium de conservation appelé Komainu, et Bank of New York Mellon, JPMorgan Chase et Northern Trust seraient tous en train d’explorer ou travaillent déjà sur des services de crypto-conservation.

Les annonces de ce type se sont poursuivies au troisième trimestre, mais les efforts n’ont pas encore abouti à une large diffusion des transactions institutionnelles. Cela a permis aux entreprises émergentes de se constituer une poignée de grandes entreprises de négoce d’actifs numériques – les entreprises traditionnelles de Wall Street attendent dans les coulisses.

 

Source : https://ripple.com/insights/q3-2018-xrp-markets-report/

 

Dépôt fiduciaire* :

Un dépôt fiduciaire ou compte escrow (en anglais escrow payment) est un arrangement conclu en vertu de dispositions contractuelles entre les diverses parties d’une transaction et pour lequel un tiers de confiance indépendant reçoit et débourse l’argent ou les documents pour les diverses parties prenant part à la transaction.

D’ origine anglo-saxonne, le dépôt fiduciaire est un mode de paiement qui cherche à réduire le risque inhérent à une transaction entre deux parties qui se méfient l’une de l’autre. Il présente certainement des avantages, comme le partage des risques entre l’acheteur et le vendeur. Mais aussi des inconvénients : souvent les montants à déposer sont limités. Comme moyen de paiement, il ressemble à la lettre de crédit documentaire. La différence c’est qu’à l’escrow, la troisième partie intervenant dans l’échange entre l’acheteur et le vendeur n’est pas forcément une banque. En vertu du postulat de la liberté contractuelle, toute personne peut être désignée et exercer comme le tiers de confiance. Ce mode de paiement est de plus en plus utilisé en e-commerce, entre autres secteurs comme l’immobilier ou la propriété intellectuelle.
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9p%C3%B4t_fiduciaire