Récemment, Ripple a connu de grandes avancées qui l’ont placé sur le devant de la scène, sur le marché des actifs numériques. Jason Bloomberg, un rédacteur de Forbes, a récemment publié un article, déclarant que Ripple est une arnaque.

Le mois dernier, JP Morgan lançait JPM Coin, une monnaie stabblecoin pouvant être utilisée dans les transactions trans-frontalières, entre les clients de cette banque. Cet outil reste cependant interne à JP Morgan, bien que si le PDG ait annoncé un projet d’externalisation future.

Ripple est-il une arnaque ?

Il y a quelques jours, dans un article mentionnant JPM Coin, l’un des rédacteurs de Forbes a affirmé que le XRP était une arnaque.
Dans son article, il dresse des parallèles entre la dernière initiative de la banque et Ripple. Cependant, loin de présenter ces deux monnaies comme concurrentes, Bloomberg qualifie Ripple de vaste arnaque. Et ce, sans plus d’explication.

La communauté de Ripple/XRP a immédiatement réagi, pointant du doigt l’absence de fondement dans ses accusations.
En réponse, Jason Bloomberg a publié un second article, dans lequel il désigne Ripple comme un projet « pump and dump », c’est-à-dire une escroquerie financière. Selon lui, l’entreprise cherche à faire grimper les prix, mais le fait de manière à ce que personne ne s’en aperçoive. Il écrit ce qui suit :

Le business model de Ripple est en fait un schéma de « pump and dump ». Ripple fait augmenter la valeur du XRP par divers stratagèmes. Mais à l’inverse des autres crypto « pump and dump », Ripple prend de nombreuses précautions pour occulter ce simple fait.

Jason Bloomberg aborde ensuite des problèmes sur la sécurité, la liquidité du XRP, les clients, la technologie, etc.

La communauté Ripple répond

La communauté de Ripple et du XRP étant très présente et active, elle a immédiatement répliqué.

Est-ce que Forbes est une arnaque ? Le business model de Forbes repose sur un schéma obsolète basé sur la peur, l’incertitude et le doute.

Oskar Arnarson sur Twitter, 01/03/2019

Si Jason Bloomberg pense que Ripple essaye de faire gonfler le prix du XRP, c’est en grande partie à cause d’un système centralisé, qui fait que Ripple possède actuellement 60% des XRP en circulation.

Ryan Zagone, le directeur des Relations réglementaires de Ripple, s’exprime dans les termes suivants :

XRP est une technologie open source qui n’a pas été créée par notre société, et qui a donc toujours existé en tant que telle. Nous avons établi une compagnie qui cherche à moderniser les paiements et pour se faire, nous avons commencé à utiliser une technologie open-source… Nous n’avons pas créé XRP… En revanche, nous possédons une quantité importante de cet actif, offerte par des développeurs de cette open source. Mais il n’y aucun lien direct entre Ripple, l’entreprise, et le XRP.

 

 

Que Forbes soit en faveur de JPM Coin et assez virulent envers Ripple est un fait assez connu. Certains d’entre vous ont sûrement lu cet article de Frances Coppola – également journaliste pour Forbes – expliquant que JP Morgan Coin est « une gifle pour Ripple ».

JPM Coin est une gifle pour Ripple. Le PDG de Ripple, Brad Garlinghouse, a déclaré publiquement qu’il s’attendait à ce qu’en 2019, les grandes banques adoptent xRapid et le jeton XRP. Et maintenant, J.P Morgan – assurément une grande banque – déclare à Ripple qu’elle n’utilisera en aucun cas xRapid ou XRP.

Toutefois, un rapport de Binance Research conclut, après une analyse minutieuse, que dans le principe, les différences entre l’actif numérique de JP Morgan et XRP sont trop nombreuses pour que les deux tokens soient en compétition directe.

JP Morgan s’est clairement exprimé sur le fait que l’objectif de ce projet est de tester les technologies stablecoin et blockchain. Leur but est d’améliorer le système interne de la banque, leur permettant ainsi de gagner en efficacité, et de réduire les coûts pour leur base de clients internationaux.

 

Que pensez-vous de cette polémique ? N’hésitez pas à réagir dans les commentaires !