Des essais avec xCurrent ont été réalisés

Certains virements prennent plus de temps qu’une transaction ordinaire. La conversion des salaires des travailleurs frontaliers en franc suisse demande, par exemple prend environ trois jours.
Le Crédit Agricole est régulièrement face à des problématiques de virements inter-bancaires trans-frontaliers. La banque française a donc souhaité remédier à ces délais, et les réduire à quelques minutes seulement. Début 2018, elle a engagé des tests avec la technologie de chaîne de bloc xCurrent, conçue par la société Ripple.

Dans son communiqué du 24 Janvier 2018, l’entreprise bancaire annonçait le lancement de 6 mois d’essais, lesquels déboucheraient sur une généralisation de cette offre sur l’ensemble du territoire français.

Des opportunités contre la concurrence

Au terme de ces expérimentations, plusieurs possibilités se mettraient alors en place. Une application mobile serait notamment lancée.
Elle permettrait aux clients des Caisses régionales frontalières et de Crédit Agricole next bank d’effectuer des transactions en temps réel, et de réaliser des virements nécessitant un changement de devise, directement de banque à banque, sans passer par un tiers. Les taux de change seraient également réduits de manière significative.

Cette nouvelle offre de la part du Crédit Agricole permettrait de parer aux entreprises internationales qui pourraient tenter de s’accaparer le marché.

Entre temps, xRapid a été lancé le 1er Octobre dernier. Cependant, contrairement à xCurrent, cette dernière technologie  fonctionne en lien avec l’actif XRP. Les essais en cours à l’heure actuelle dans certaines banques se concentrent donc principalement sur la solution xCurrent.

Ripple VS TIPS

Les essais semblent finalement durer plus de temps que ce qui avait été annoncé. Lors d’un second communiqué, le Crédit Agricole avait annoncé que les résultats de cette collaboration avec la start-up californienne seraient révélés au grand public, au cours du salon Fintech 2019.

Aucune nouvelle information n’a cependant été dévoilée depuis. Certains pensent que l’arrivée du système de paiement instantané -TIPS – sur le territoire européen, inauguré par la Banque Centrale, pourrait faire de l’ombre à cette nouvelle offre du Crédit Agricole. Ce qui ralentirait les essais.