Banques-espagnoles-blockchain-fast-track-listing

Huit des grandes entités financières européennes ont annoncé qu’elles vont travailler conjointement sur un projet de technologie blockchain pour l’enregistrement des émissions de bons financiers, c’est ce que nous rapporte le quotidien économique espagnol El Economista le 25 juin.

La Commission nationale des marchés de valeurs (CNMV), le grand opérateur boursier BME et les banques Santander, BBVA, BNP Paribas, CaixaBank, Commerzbank et Société Générale ont « accompli » avec succès une « preuve de concept ». Le système a été nommé FAST TRACK LISTING. Le système a été créé pour enregistrer l’émission de mandats en moins de 48 heures, un processus qui prend généralement plus d’une semaine, selon leur déclaration également publiée aujourd’hui. Pour le moment, pas beaucoup plus d’informations sur ce système « Fast track listing », qui semble tout juste de sortir des cartons.

Les bons de souscription sont définis comme des dérivés qui donnent le droit de vendre un titre à un certain prix avant la date d’expiration.
La CNMV fait remarquer qu’elle continuera de faire des recherches sur les utilisations technologiques de chaînes de blocs pour les émetteurs de mandats nationaux et internationaux. La solution n’est donc pas encore bouclée.
Alors que les banques du monde entier explorent la chaîne de blocs, toutes les banques ne sont pas prêtes à accepter la technologie. La semaine dernière, le PDG de BBVA avait déclaré que la technologie blockchain était «immature» et qu’elle faisait face à des défis majeurs. Cependant, certaines banques ont déjà adopté activement la technologie – en avril, Santander a lancé son réseau de paiement alimenté par Ripple (XRP) pour les transferts des particuliers.