Jed McCaleb, l’un des co-fondateurs de Ripple, a vendu environ 135 millions de tokens XRP au cours des dernières semaines, et il lui reste environ 30,5 millions de tokens sur son compte « Tacostand ».

Jed McCaleb et Ripple

McCaleb a commencé à travailler pour Ripple en 2011, et faisait partie de l’équipe fondatrice lorsque la société a été lancée en 2013. Alors qu’il a quitté la société en 2014 pour travailler sur Stellar (XLM), il a reçu 8 milliards de tokens XRP pour son rôle dans le développement et la création d’OpenCoin, qui a ensuite été rebaptisé Ripple.

L’entrepreneur a reçu les fonds selon un calendrier fixe et a clairement indiqué, via XRP Talk, un forum pour les investisseurs et les promoteurs du XRP, qu’il prévoyait de vendre les fonds reçus, dans la mesure où il avait déjà fait don d’une partie de ces fonds à des organisations caritatives telles que Give Directly, Literacy Bridge, et d’autres.

Depuis lors, il vend régulièrement des XRP. Les données montrent qu’il a récemment vendu plus de 135 millions de tokens, pour une valeur de près de 58 millions de dollars.

Le prix du XRP descend

Les ventes considérables de XRP par McCaleb ont été réalisées alors que le prix du token se remettait d’une vente massive. La SEC a en effet allégué que Ripple et deux de ses dirigeants « ont levé plus de 1,3 milliard de dollars grâce à une offre de titres d’actifs numériques non enregistrée et en cours ». 

Le prix du XRP a atteint un sommet de plus de 0,7 $ l’année dernière, avant de chuter à cause du procès. Il est tombé à un plancher de 0,2 $ avant de se redresser et, grâce à ses partisans qui ont fait monter son prix et ont pris de l’élan, il se négocie maintenant à 0,447 $.

Acheter des XRP

Un procès remis en question

Le procès lui-même est assez controversé. Le fondateur de TechCrunch, Michael Arrington, l’a remis en question, arguant que le test de Howey utilisé pour déterminer si un actif est une valeur mobilière est totalement dépassé.  Il convient de noter qu’Arrington est le fondateur d’Arrington XRP Capital, un gestionnaire d’actifs numériques lancé en 2017 qui utilise XRP pour investir dans la technologie blockchain.

Alors que la plupart des bourses crypto ont retiré XRP de la cote en réponse à la poursuite judiciaire, d’autres se sont rangés du côté de Ripple, arguant que la décision de la SEC portait préjudice aux investisseurs de XRP.