Cory Johnson, anciennement Chef de la Stratégie Marketing chez Ripple, a mentionné qu’Amazon et d’autres entreprises spécialisées dans la vente pourraient bénéficier de Ripple. Il explique que de telles compagnies ont plusieurs millions de dollars dans des comptes Nostros et Vostros*, et ce du fait de la lenteur des échanges monétaires. Ripple fournit des services de paiement trans-frontières aux entreprises financières et aux banques.

Amazon pourrait bénéficier de la technologie Ripple

Cory Johnson s’est montré très optimiste concernant les solutions que Ripple pourrait apporter à des géants de la vente au détail comme Amazon. Au Sommet de l’Entrepreneuriat de Cornell à New York, Johnson a commenté l’intention de Ripple de changer le monde de la finance. Il pense que la technologie développée par Ripple est à même d’améliorer les paiements transfrontaliers entre différentes pays.

À propos d’Amazon :

Amazon – sans aucun doute l’entreprise la plus efficace de l’histoire en terme de capital – a un billion de dollars trainants sur des comptes pour payer des employés quelque part, ou pour payer un vendeur ailleurs, parce que le système de transfert d’argent est bien trop lent.

Il a poursuivi en expliquant qu’il ne pouvait pas imaginer à quoi ressemblerait notre monde dans 10 ans. Toute entreprise aurait la possibilité d’employer un travailleur au Bangladesh tout en se trouvant dans un autre pays. Une différence de 5 dollars peut être significative dans un salaire.

Les avantages des XRP

Johnson a aussi abordé le sujet des XRP, la monnaie virtuelle. Les XRP permettent d’effectuer des transactions très rapidement. Pour lui, le système de SWIFT, actuellement utilisé par les institutions financières et les entreprises pour des paiements internationaux, est hautement critiquable.
Des rumeurs passées sous-entendaient un possible partenariat entre Ripple et SWIFT. Toutefois, cela ne semble pas réalisable. En effet, Johnson lui-même a mentionné leur intention de remplacer SWIFT, et non pas de coopérer avec eux.

Ripple est destiné à remplacer SWIFT ;
Les XRP sont destinés à être une manière digitale de déplacer des valeurs ;
Tous les clients de Ripple utilisent à la fois Ripple et SWIFT.

À l’heure actuelle, des banques et d’autres institutions utilisent effectivement SWIFT et les services de Ripple en même temps. En 2017 et 2018, Ripple s’est étendu partout dans le monde. L’entreprise de crypto-monnaie et de chaîne de bloc a travaillé avec des firmes dans différents pays.

Il y a quelques mois, Ripple a lancé son nouveau produit-phare, xRapid. Cette solution permet aux entreprises de réaliser des paiements en quelques secondes, et réduit les coûts entre 40 et 70%.

Le XRP : une solution adaptée pour Amazon

Une grande compagnie comme Amazon a besoin avant tout de stabilité. La crypto-monnaie est connue pour être extrêmement volatile. Cependant, l’offre de Ripple est bien plus large que celle de Bitcoin, permettant ainsi d’éviter les prix en dents de scie. L’offre de Bitcoin ne va pas au-delà de 21 millions, tandis que les XRP ont une quantité maximale de cent billions – soit 4 800 fois la capacité de Bitcoin.

Les risques liés au Bitcoin

Les risques de trop grandes fluctuations sont moindres, et les prix monteront doucement. A contrario, les trop grandes fluctuations des Bitcoins risquent de ne pas permettre à Amazon de coordonner leurs prix dans le bon laps de temps. Un acheteur peut trouver une différence de prix juste sur les quelques secondes entre son ajout du produit au panier et la validation de sa commande.

Conclusion

Avec l’évolution et les changements du monde digital, un géant du commerce tel qu’Amazon ne peut pas ignorer les crypto-monnaies et leur utilisation. L’entreprise est donc à la recherche d’une altcoin pouvant leur offrir des services rapides, mais sans les frais paralysants du système Bitcoin. Et tout semble désigner Ripple comme la solution idéale.

 


 

*Comptes Nostros et Vostros

Deux termes désignant un même compte bancaire. Plus précisément, ils illustrent une relation inter-bancaire. Une banque détient l’argent d’une autre banque et vice-versa.