Ripple et ses partenaires sont en train de faciliter des vies dans l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est.

Certains l’appellent le meilleur terrain d’essai pour la blockchain et les cryptos. En effet, beaucoup de personnes travaillent à l’étranger et utilisent les réseaux de transferts de fonds pour soutenir leurs proches.

Une région où changer son argent est compliqué

Ripple a été un pionnier dans cette région pour teste le potentiel de l’utilisation de la blockchain. Ripple ainsi que ses partenaires de SBI Remit, CIMB Group, Siam Commercial Bank, Mitsubishi Corporation et Standard Chartered, le Japan Bank Consortium, et beaucoup d’autres ont remarqué le problème auquel cette région est confrontée.

Les régions asiatiques se caractérisent par des populations importantes, connectées et itinérantes d’un pays à l’autre, mais ils ont le réseau de transferts de fonds le plus coûteux du monde. Il y a de multiples problèmes auxquels ces personnes sont confrontées chaque jour dans ce système.

Tout d’abord, le taux de change entre le yen japonais et le baht thaïlandais est très élevé. Ensuite, pour commencer le processus de transfert de fonds, les gens doivent se rendre physiquement à la banque à plusieurs reprises. Le paiement lui-même prend des jours et  pour couvrir les frais de cette transaction, les gens doivent prendre 12 heures supplémentaires de travail. Et tout ceci à l’ère du numérique.

La technologie Ripple pour sauver la situation

Selon Ripple, sa technologie de la blockchain résout déjà les problèmes du couloir Thaïlande-Japon pour les transferts de fonds.

Brad Garlinghouse, le PDG de Ripple, a récemment révélé  dans une interview à Bloomberg que que la technologie Ripple est maintenant utilisée par plus de 100 banques utilisant sa rapidité.

Le principal avantage de Ripple est qu’il fournit de la liquidité. En ce qui concerne SWIFT, Garlinghouse dit qu’elle est loin derrière, en termes de technologie :

« La technologie utilisée par les banques aujourd’hui que Swift a développée il y a des années n’a pas vraiment évolué ni même suivi le marché actuel. »

Aujourd’hui, on dirait que Ripple veut juste remplacer SWIFT. Brad Garlinghouse a également pris la parole à la Conférence des banques nationales suisses, où il a expliqué qu’aujourd’hui, SWIFT contrôle environ 6% du total des transactions, ce qui rend le système très coûteux à exploiter et à entretenir.

La clientèle de Ripple, a cependant augmenté rapidement. Comme l’explique Ripple, ils reçoivent de 2 à 3 nouveaux clients par semaine. Bien que l’entreprise à l’origine du XRP n’ait pas encore commenté le nombre total de ses partenaires, l’entreprise a révélé l’année dernière qu’elle comptait environ 200 partenaires qui utilisent la technologie Ripple plus, selon un nouvel entretien avec Bobsguide, 14 nouvelles banques et institutions financières qui se sont inscrites à RippleNet au cours des semaines passées.

RippleNet mais pas xRapid

Les banques et partenaires n’utilisent que la technologie RippleNet qui les aide à mettre la monnaie numérique dans la chaîne de paiement. Cela n’a rien à voir avec le XRP. Ces paiements ne sont pas effectués avec XRP. En outre, leur plan de reprise de SWIFT ne prévoit pas que le XRP soit la monnaie principale.

Le PDG de Ripple reste cependant confiant sur l’avenir du token.